My Zombie Culture | 14 January 2015 |

THIS IS A GOOGLE TRANSLATION OF A FRENCH REVIEW

 

September 10 came out the French translation of Volume 1 Zom-B, literary saga success of Darren Shan. We were so excited to begin this series of novels whose overseas fans number in the thousands. And even if the public primarily at teenagers, we had not been disappointed by this first volume. So we waited with some eagerness Panini Books via its Eclipse series publishes the second volume titled Zom-B Underground.

zom-b Volume 2 undergroundDans the first novel, we left our young heroine, Becky, as she fled her school invaded strange deadly undead customized. During his flight, his father, a violent xenophobic, prompted him to throw Taylor, a colored boy in the clutches of their pursuers to diversion. Becky, pushed by her racist education and fear of his father, was executed. But she immediately regretted his act, it was too much! She could not take it anymore and turning his back, literally and figuratively, to his father and his ridiculous precepts, she had returned to her high school infested with zombies. She had quickly found a terrible death when Taylor, zombified, she had made on a full heart biopsy without anesthesia. It is on this horrible death concluded that if the first novel in the saga.

In this new volume, we find "B" with a gaping hole in the chest, bones sticking out of fingers and strangely long teeth. No doubt, it has become a zombie. But she's still conscious! She discovers she is captive underground research facility, where the zombies are studied especially those like her who retain their conscience. They enjoy relative freedom compared to their brainless fellows. But scientists do however take any risks with these zombies that could kill in seconds if nature got the upper hand. Even if they are able to reason somewhere deep down the desire of a brain tartare is there. "B" while doing all it can to be a good guinea pig, while trying to find out what happened to her, to understand what scientists want him and get information on what is happening on the surface .

So it is with great pleasure that I found the adventures of "B". And even if we knew in advance that Becky was not really dead, Darren Shan still manages to amaze us with his vision of the conscious zombie. These "heads Zombs", as they like to call themselves, are disgusted by their appearance, their condition and their needs. The smart fan will appreciate to follow this story told from the perspective of the zombie, especially as its original release in English, this book could boast of being one of the few to offer such an approach. And nothing to spoil the author succeeds rather well to immerse ourselves in the skull of a zombie and let's face it, it's rather nice.

However, for Becky's not really a pleasure. It is plagued by violent questioned in addition to changes in tandem with its new "non-life". She so ardently rejected "difference" is found in the skin of the minority (although zombies are now the majority).

Moreover, as for the previous volume, Zom-B Underground reads very easily and that the action does not abound, you will find yourself engulfed the novel within hours. And this is after devouring its 230 pages, which is understandable why Zom-B sparked such enthusiasm. The author has indeed talent to create a kind of addiction in the reader with a style that does not suffer any length or frills this is a real treat, a candy for my brain accustomed to more complicated styles. The author also guard us and reveal everything in secrecy, in the end still leaves us hungry (is that transform us in spite of ourselves into a kind of zombie this author). Indeed, Darren Shan continues to excite our curiosity in this volume still presenting us new members of the army of zombies, a strange clown (ouhhh! I do not like these clowns) which we learn nothing but raising new questions about the ins and outs of this zombie epidemic.

After reading this second volume, so I understand the success of this saga abroad and think she will meet a similar in France. In fact, I have the same feeling of satisfaction when watching television series: a product that is consumed easily, with much suspense and led an explosive final bringing more questions. So it was with some excitement that I recommend this second volume of the Zom-B Saga of Darren Shan. You will find a thrilling entertainment to share with your parents or your children, you want to remain a prisoner to its conclusion expected in a dozen novels.
 

-------------------------

 

Le 10 septembre dernier sortait la traduction française du tome 1 de Zom-B, la saga littéraire à succès de Darren Shan. Nous étions alors impatients de commencer cette série de romans dont les fans à l’étranger se comptent par milliers. Et, même si le public visé est principalement un public adolescent, nous n’avions pas été déçus par ce premier tome. Aussi, nous attendions avec un certain empressement que Panini Books via sa collection Eclipse publie le second volume intitulé Zom-B Underground.

[zom-b tome 2 underground] Dans le premier roman, nous avions quitté notre jeune héroïne, Becky, alors qu’elle fuyait son lycée envahi d’étranges morts-vivants mortellement customisés. Lors de sa fuite, son père, un xénophobe violent, l’avait incité à jeter Taylor, un garçon de couleur, dans les griffes de leurs poursuivants afin de faire diversion. Becky, poussée par son éducation raciste et la peur de son père, s’était exécutée. Mais elle avait immédiatement regretté son acte, c’en était trop ! Elle ne pouvait pas en supporter plus et, tournant le dos, au propre comme au figuré, à son père et à ses préceptes ridicules, elle était retournée dans son lycée infesté de zombies. Elle y avait très rapidement trouvé une mort terrible quand Taylor, zombifié, avait réalisé sur elle une biopsie complète du cœur sans anesthésie. C’est sur cette mort horrible que se concluait le premier roman de cette saga.

Dans ce nouveau tome, nous retrouvons « B » avec une ouverture béante dans le thorax, des os qui lui sortent des doigts et des dents étrangement longues. Pas de doute, elle est devenue un zombie. Mais elle est encore consciente ! Elle découvre alors qu’elle est captive d’un centre de recherche souterrain, où les zombies sont étudiés et plus particulièrement ceux comme elle qui conservent leur conscience. Ces derniers bénéficient d’une relative liberté comparé à leurs congénères décérébrés. Mais les scientifiques ne prennent cependant aucun risque avec ces zombies qui pourraient les tuer en quelques secondes si leur nature reprenait le dessus. En effet, même s’ils sont capables de raisonner quelque part au fond d’eux l’envie d’un tartare de cerveau est bien présente.  « B » fait alors tout ce qu’elle peut pour être un bon cobaye, tout en essayant de savoir ce qui lui est arrivé, de comprendre ce que les scientifiques lui veulent et d’obtenir des informations sur ce qui se passe à la surface.

C’est donc avec un véritable plaisir que j’ai retrouvé les aventures de « B ». Et, même si nous savions d’avance que Becky n’était pas vraiment morte, Darren Shan arrive tout de même à nous étonner par sa vision du zombie conscient. Ces “têtes de Zombs”, comme ils aiment à s’appeler, sont dégoûtés par leur apparence, par leur condition et par leur besoin. Le fan averti appréciera de suivre cette histoire racontée du point de vue du zombie, d’autant qu’à sa sortie originale en anglais, ce livre pouvait se targuer d’être un des rares à proposer une telle approche. Et pour ne rien gâcher, l’auteur réussit plutôt bien à nous immerger dans le crâne d’un zombie et avouons–le, c’est plutôt agréable.

[zom-b underground vo]

En revanche, pour Becky ce n’est pas réellement un plaisir. Elle est en proie à de violentes remises en question en plus des changements allant de pair avec sa nouvelle « non-vie ». Elle qui rejetait si ardemment la “différence” se retrouve dans la peau de la minorité (bien que les zombies soient maintenant majoritaires).

De plus, comme pour le précédent volume, Zom-B Underground se lit très facilement et bien que l’action ne foisonne pas, vous vous surprendrez à engloutir ce roman en quelques heures. Et c’est après avoir dévoré ses 230 pages, que l’on comprend pourquoi Zom-B suscite un tel engouement. L’auteur a en effet le talent de créer une sorte d’addiction chez son lecteur grâce à un style qui ne souffre d’aucune longueur ni fioritures ce qui est un véritable régal, une confiserie pour mon cerveau habitué à des styles plus compliqués. L’auteur se garde également de tout nous révéler et cultive le secret, nous laissant au final encore sur notre faim (c’est qu’il nous transformerait bien malgré nous en une sorte de zombie cet auteur). En effet, Darren Shan continue de titiller notre curiosité dans ce tome en nous présentant encore de nouveaux membres de l’armée des zombies, comme un étrange clown (ouhhh ! que je ne les aime pas ces clowns) dont nous n’apprenons rien mais qui soulève de nouvelles questions sur les tenants et aboutissants de cette épidémie zombie.

Après avoir lu ce second tome, je comprends donc le succès de cette saga à l’étranger et pense qu’elle en rencontrera un similaire en France. En fait, j’éprouve la même sensation de satisfaction que lors du visionnage de certaines séries télévisées : un produit qui se consomme facilement, avec un suspens bien mené et un final explosif apportant plus de questions. C’est donc avec un certain enthousiasme que je vous conseille ce deuxième tome de la saga Zom-B de Darren Shan. Vous y trouverez une distraction haletante, à partager avec vos parents ou vos enfants, dont vous souhaiterez rester prisonnier jusqu’au dénouement final attendu dans une dizaine de romans.

Read more...Return to reviews listing

From the Gallery
  • To coin a phrase

    from Darren's Blog on 16 September 2019

    Shakespeare invented a plethora of words and phrases that have become part of our established,...

    Read full entry
  • TOUR details - see Shanville Monthly

    from Events on 06 August 2017


    Read full entry
  • From Twitter: