L'ile aux Livres | 09 December 2014 | Jeanne Lire

THIS IS A GOOGLE TRANSLATE OF A FRENCH REVIEW.

 

This book is my first zombie book. I had never dared to get into the genre ... With this book, I do not, however, totally entry in the genre, even if the zombies are present in the story and play a very important role, they are a pretext for denouncing racism and tightness that can be felt between love and reason.


Early in the novel, no one really believes in this zombie attack all think is a travesty. Then you can imagine, they do appear and begin to do damage.


In parallel, B lives with her parents a very complicated life: her racist father (and assumes) hits his mother when contradicted or simply when he drank too much. B tries to defend himself, but not always achieved ...


The father is part of a group of racist and claims his hatred towards foreigners and those who are different every headland. It 'taught' to B what he thinks is the truth. Character B pretended to agree and now can no longer discern its share of obedience to his father and what he really thinks: Is this person a racist?


I enjoyed this reading with one caveat: the excessive length (and a bit monotonous) of the passage of the chase in the college. It takes too much space for my taste and becomes productive against.

I can not say more to let you discover the history together reading, but know that at the end of the book a shocking revelation takes place !! It disturbed me a lot and everything seems then to review (that intrigues you is not it ?!).

A good point: the book is interspersed with illustrations of Warren Pleece that really enrich the reading. Generally I find that images serve more than serve the story but then their share is fair and fairly simple designs.

I enjoyed my reading although some passages dragged on ... I still would emphasize the author's stroke of genius in the final unveiling ...

When the sky falls on your head, or you expect to be squashed, or you try to run for shelter. Pages 180-181

17/20

 

----------

 

Ce livre est mon premier livre de zombie. Je n'avais jamais osé me lancer dans ce genre littéraire...  Avec ce livre, je ne suis cependant pas totalement entrée dans le genre, même si les zombies sont présents dans l'histoire et jouent un rôle assez important, ils ne sont que prétexte à la dénonciation du racisme et du tiraillement que l'on peut ressentir entre l'amour et la raison.
  Au début du roman, personne ne croit réellement à cette attaque de zombies que tous pensent être une mascarade. Puis, vous vous en doutez, ils apparaissent vraiment et commencent à faire des dégâts.
  En parallèle, B vit avec ses parents une vie très compliquée: son père raciste (et qui l'assume) frappe sa mère lorsqu'elle le contredit ou simplement quand il a peu trop bu. B essaie de la défendre, mais n'y parvient pas toujours...
  Le père fait partie d'un groupe de racistes et revendique sa haine envers les étrangers et ceux qui sont différents à tous bouts de champs. Il ''enseigne'' à B ce qu'il pense être la vérité. Le personnage B feint d'être d'accord et par moment n'arrive plus à discerner  sa part d'obéissance à son père et ce qu'il pense vraiment: ce personnage est-il raciste?
  J'ai apprécié cette lecture avec un bémol : la longueur excessive (et un peu monotone) du passage de la course-poursuite dans le collège. Il prend trop de place à mon goût et en devient contre productif.
  Je ne peux en dire plus pour vous laisser découvrir l'histoire en même temps que votre lecture, mais sachez qu'à la fin du livre une révélation bouleversante a lieu!! Elle m'a beaucoup perturbée et tout semble alors à revoir (ça vous intrigue n'est-ce pas?!).
   Un bon point: le livre est parsemé des illustrations de Warren Pleece qui enrichissent réellement la lecture. Généralement je trouve que les images desservent plus que servent l'histoire mais là leur proportion est juste et les dessins assez simples.

J'ai apprécié ma lecture même si certains passages se traînaient en longueur... Je soulignerais tout de même le coup de génie de l'auteur dans le dévoilement final...


                       Quand le ciel vous tombe sur la tête, soit vous attendez d'être écrabouillé,                                                 soit vous courez pour essayer de vous mettre à l'abri.  Pages 180-181


                                                               17/20

Read more...Return to reviews listing

From the Gallery
  • Disappointing review?

    from Darren's Blog on 21 September 2019

    This is a bizarre one!

     

    As most of you probably already know, I write for adults as well as...

    Read full entry
  • TOUR details - see Shanville Monthly

    from Events on 06 August 2017


    Read full entry
  • From Twitter: