Le Blog De Galleane | 27 December 2014 |

THIS IS A GOOGLE TRANSLATION OF A FRENCH REVIEW.

 

It's not often that I read a book with zombies, I can be a real coward when I set, moreover impossible to watch The Walking Dead, zombies in it make me freak, they are well hypermarkets I think and I like to sleep at night ^^. Going back to the book, zombies, are the creatures with whom I have less affinity, not that I do not like, but hey, the flesh in decomposition, members less and so on this is not what there is more attractive. These are the creatures I fear most horrific potential is high, but strangely, in the books for the moment it goes very well and reading, even with unsavory details, it makes more bluntly that through screen. The "real" dimension is less present in a book. Sorry for what blablatage a little long, all that to say that Zom-B tried me, a, to broaden my zombie readings and two, because the book had drawings ^ _ ^. Very important drawings lol, but as what it has helped me to purchase. Note that apart from that, I do not know what to expect.


Before starting the story with our main character, we are treated to an introductory chapter, telling us the zombie invasion from the perspective of a little boy. From the first lines the author sets the tone and if the history is not ultra violent, with a lot of bloods, guts, the unsavory descriptions of the game. It is a book addressed to the youth so the author remained throughout this first volume quite soft, but it has not done in the Care Bears. I think he found a good balance to please young readers and those looking for a content not gory, but a little anyway. The first chapter has managed to surprise me, especially at the end, it's a shock.

Warren Pleece
Place then the story with the hero. The introduction is quite original, since the hero follows the news on TV with his family, they follow what we read in the first chapter and no one believes that zombies are among them. They think a hoax and I found it pretty funny. Then, for a while, we follow B, the main character in his life every day, a life not easy, with an abusive father and alcoholic racist to boot. B has to do with, with the reputation of his father being torn between him and his mother, who is very different. The student is not a choir boy, but that's part of the charm of the character.

I liked that zombies do not appear, finally do not form an integral part of the story from the beginning, that nobody believes and we follow the characters for a while in their daily lives. By cons when it farts, it farts. Once the zombies are coming, it's a parade of situations not pretty, pretty, which are linked to one after another. Injustices mark the route B, massacres and so on.

For a short story, the author offers a balanced story and more effective reserve surprises. Surprises which are not expected on the points of a story which we do not necessarily think at first. This first volume ends with a terrible cliff, not really nice for poor readers who will wait for the release of Volume 2.


Zom-B, first name is a pleasant surprise. I thought I found a story less complex than that I read, the more nice bright too. The story may well not be complicated, the author trimmed its history of several good ideas and good twists sent. No sweetening, details not very cool we are given and the trials that will meet the characters are not at all obvious. Adding illustrations is a very nice, I'm personally a fan of this kind of addition. This first volume, short, but intense and enjoyable to read.

 

---------------------------

 

Ce n'est pas souvent que je lis un livre avec des zombies, je peux être une vraie trouillarde quand je m'y mets, d'ailleurs impossible de regarder The Walking Dead, les zombies dedans me font flipper, ils sont hypers bien fait je trouve et j'aime dormir la nuit ^^. Pour en revenir au livre, les zombies, ce sont les créatures avec lesquelles j'ai le moins d'affinités, non pas que je ne les aime pas, mais bon, des chairs en décompositions, des membres en moins et j'en passe, ce n'est pas ce qu'il y a de plus attrayant. Ce sont les créatures que je crains le plus, leur potentiel horrifique est élevé, mais bizarrement, dans les livres pour le moment ça passe très bien et en lisant, même avec des détails peu ragoutants, ça le fait carrément plus qu'au travers de l'écran. La dimension « réelle » est moins présente dans un livre. Désolée pour ce blablatage un peu long, tout ça pour dire que Zom-B m'a tenté, d'une, pour élargir mes lectures zombiesques et de deux, parce que le livre avait des dessins ^_^. Très important les dessins lol, mais comme quoi ça a contribué pour moi à l'achat. Notez qu'en dehors de ça, je ne savais pas à quoi m'attendre.

Avant de commencer l'histoire avec notre personnage principal, on a droit à un chapitre introductif, nous narrant l'invasion zombie du point de vue d'un petit garçon. Dès les premières lignes l'auteur donne le ton et si toute l'histoire n'est pas ultra violente, à grand renfort de sangs, tripes et boyaux, les descriptions peu ragoutantes sont de la partie. C'est un ouvrage adressé à la jeunesse donc l'auteur est resté tout au long de ce premier tome assez soft, mais il n'a pas non plus fait dans le bisounours. Je trouve qu'il a trouvé un bon équilibre pour contenter les jeunes lecteurs et ceux qui recherchent un contenu pas très gore, mais un peu quand même. Le premier chapitre a réussi à me surprendre, surtout à la fin, ça fait un choc.

@Warren Pleece

Place ensuite à l'histoire avec le héros. L'entrée en matière est assez originale, puisque le héros suit les informations à la télé avec sa famille, ils suivent ce qu'on a lu dans le premier chapitre et personne ne croit que les zombies sont parmi eux. Ils pensent à un canular et j'ai trouvé ça plutôt marrant. Ensuite, pendant un moment, on suit B, le personnage principal, dans sa vie de tous les jours, une vie pas facile, avec un père violent, raciste et alcoolique de surcroît. B doit faire avec, avec la réputation de son père en étant tiraillé entre ce dernier et sa mère, qui est bien différente. L'élève n'est pas en un enfant de chœur, mais ça fait partie du charme du personnage.
J'ai bien aimé que les zombies n'apparaissent pas, enfin ne fassent pas partie intégrante du récit dès le début, que personne n'y croit et qu'on suive pendant un certain temps les personnages dans leur vie quotidienne. Par contre quand ça pète, ça pète. Une fois que les zombies débarquent, c'est un défilé de situations pas jolies, jolies, qui s'enchaînent les unes à la suite des autres. Les injustices marquent le parcours de B, les massacres et j'en passe.
Pour un récit court, l'auteur offre un récit équilibré et réserve plusieurs surprises efficaces. Des surprises auxquelles on ne s'attend pas, concernant des points d'un récit auquel on ne pense pas forcément de prime abord. Ce premier tome se termine sur un cliff terrible, pas franchement sympa pour les pauvres lecteurs qui devront attendre la sortie du tome 2.

Zom-B, premier du nom est une bonne surprise. Je pensais retrouver une histoire moins complexe que celle que j'ai lue, plus gentillette aussi. Le récit a beau ne pas être compliqué, l'auteur garni son histoire de plusieurs bonnes idées et de twists bien envoyés. Pas d'édulcorations, des détails pas très cool nous sont donnés et les épreuves que vont rencontrer les personnages ne sont pas du tout évidentes. L'ajout d'illustrations est un plus très sympa, je suis personnellement fan de ce genre d'ajout. Voilà un premier tome, court, mais intense et des plus agréables à lire.

Read more...Return to reviews listing

From the Gallery
  • Disappointing review?

    from Darren's Blog on 21 September 2019

    This is a bizarre one!

     

    As most of you probably already know, I write for adults as well as...

    Read full entry
  • TOUR details - see Shanville Monthly

    from Events on 06 August 2017


    Read full entry
  • From Twitter: